Bache à la cuisine!

Du bon pour les papilles.. en toute simplicité!

09 janvier 2009

La théorie de l'évolution... du macaron

Je ne suis pas très au fait du jour scientifiquement parlant, mais j'ai une théorie tout à fait intéressante à vous soumettre. Amis débutants en pâtisserie, cela pourrait vous intéresser!

DSCN2660

La théorie de l'évolution du macaron, vous connaissez ? Voici une petite démonstration, en images..

 

DSCN2646Première fournée

Poudre d'amandes, sucre glace et cacao en poudre mixés.

Préparation tamisée.

Blancs d'œuf travaillés longuement.

Tas faits à la poche à douille.

Croûtage 30 minutes

Four 175°C, 12 minutes, porte fermée.

Résultat : croûte craquelée, macarons fragiles, pas de collerette.

Toujours mieux que le résultat que j'avais obtenu il y a quelques semaines, que vous ne verrez jamais :D

(mais franchement, au goût, c'était pas mauvais!)

DSCN2650Deuxième fournée

Même préparation.

Même temps de croûtage.

Notons que la préparation était restée gentiment à attendre son tour dans sa poche à douille, à température ambiante.

Four 160°C, cuisson 12 minutes, porte du four entrouverte par une cuillère en bois.

Résultat : des macarons pleins, gonflés, une collerette naissante.

Mais toujours des craquelures.

Je ne suis pas satisfaite.

Je commence à me demander si je ne devrais pas plutôt me mettre à la couture, quitter définitivement la cuisine, tout ça.

DSCN2655Troisième fournée

Même préparation.

Même temps de croûtage.

Notons que cette fois ça faisait bientôt deux heures que la préparation était dans la poche, à attendre son tour (Bache n'ayant même pas peur pour ses blancs ...)

Four 150°C, 16 minutes, porte entrouverte par une cuillère en bois.

Résultat : je jubile, je saute dans les sens, je suis contente, la collerette est là, les macarons sont gonflés, pas craquelés, bien pleins.

Yepaaaaaa :))



Hypothèses:

- Tout ceci n'est dû qu'au hasard

- J'ai réussi à dompter mon four

- A défaut de micro-ondes, il faut laisser la préparation se bonifier deux bonnes heures à température ambiante avant de se lancer..

DSCN2658

Pour la recette et la méthode, je vous invite à aller voir là : http://www.linternaute.com/video/59117/pratique-les-macarons-au-chocolat/ ou là http://www.linternaute.com/femmes/cuisine/recette/315821/1350674390/macarons_au_chocolat.shtml

Pour ma part j'ai fait la ganache au pif, en faisant fondre à feu doux 180 grammes de chocolat noir à pâtisser dans 10 cl de crème fraîche. Puis j'ai laissé refroidir, avant de tartiner l'intérieur d'une coque sur deux et de joindre les coques, et de placer le tout au frigo.

J'ai goûté un macaron hier, un ce matin, et je peux vous dire que ça se bonifie dans le temps! J'ai trouvé mon nouveau joujou, je crois que R. va en manger, du macaron :D

Posté par bache à 10:56 - c'est sucré - Petits mots [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Petits mots

    Belle théorie ... j'aimerais arriver au même résultat !

    Posté par Alice, 09 janvier 2009 à 12:00
  • Les macarons ça doit certainement être comme la mayo

    Posté par PHILO, 09 janvier 2009 à 12:44
  • Quitter la cuisine pour un macaron "raté", ce serait bien triste ^^

    Le troisième est effectivement très beau ceci dit, félicitations ! ^^

    Posté par Lili Végétatout, 09 janvier 2009 à 13:45
  • Et voilà l'extase ! Les macarons toujours sous la main, plus besoin de courir les pâtisseries ou d'ailleurs les macarons sont parfois craquelés ! Bravo et bonne dégustation des macarons et de la pluie de compliments que tu vas recevoir !

    Posté par vi-va, 10 janvier 2009 à 11:08
  • Chez nous, chéri fait l'over dose de macaron (comment est possible ?) mais les enfants eux en redemande encore et toujours !

    Posté par barbinou, 12 janvier 2009 à 21:55
  • tu me donnes juste envie de réessayer... ils sont trop jolis!

    Posté par ls chéchés, 13 janvier 2009 à 08:27
  • ils sont superbes les derniers! biises micky

    Posté par mickymath, 14 janvier 2009 à 10:24
  • Je n'ai pas encore essayé le macaron, je crois que j'ai un peu la flemme
    Je pense que l'évolution est due à la stabilité de la chaleur dans le four, et au temps de repos de la pâte, certains n'hésitant pas à faire reposer les blancs d'oeufs avant de faire les macarons.
    C'est vrai que la troisième fournée est hyper belle.

    Posté par Camille, 17 janvier 2009 à 14:25
  • Moi debutante en patisserie, et comme Camille, un peu paresseuse du macaron. Mais j'admire, j'admire

    Posté par Gracianne, 21 janvier 2009 à 16:11
  • très sympa

    moi aussi , j'ai longtemps étudié la théorie des macarons..et je ne crois au temps de repos de la pâte , mais au blancs vieillis...Il te faut des vieux blancs pour réussir de beaux macarons..!!
    Après y a la t° du four..mais le secret c'est les vieux blancs..
    J'ai pas encore tout poster toutes mes recettes , mais jete un oeil sur mon blog et je suis arrivé à de très beaux résultats...Bon courage et vive les macarons

    Posté par bastidien, 22 janvier 2009 à 19:01
  • alors ça !! ça sent le vécu, merci pour les preuves scientifiques... depuis le temps que je veux me lancer dans le macaron...ça donne envie.Merci

    Posté par jardinenfant, 23 janvier 2009 à 13:02
  • Bravo, félicitations pour ta dernière fournée, il est superbe.
    Bon WE

    Posté par Carole, 24 janvier 2009 à 19:01
  • Bravo !

    Posté par L'alsacienne, 03 février 2009 à 21:41
  • Héhé, mes macarons ont connu exactement la même évolution. Ce qui confirme la théorie

    Posté par La Mangue, 06 février 2009 à 22:02
  • très drole !
    à envoyer de toutes urgence à Mercotte, la reine des macarons !

    Posté par Fabrice, 06 mars 2009 à 12:25

Poster un petit mot